top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAlexia Jonqueres d'Oriola

Un remède pour apaiser le stress lié à l'hypersensibilité : l'intégration des réflexes archaïques

Dernière mise à jour : 5 févr.

Éprouvez-vous fréquemment une sensation d'envahissement émotionnel ? Vous sentez-vous submergé par un flot incessant d'informations cognitives et sensorielles ? Avez-vous des réactions exagérées, sursautant au moindre mouvement ou son inhabituel ? Il est possible que vous ressentiez le poids d'une vie accablante et que la fatigue vous envahisse à la fin de chaque journée, résultat des efforts constants que vous avez dû déployer. Il se peut également que quelqu'un dans votre entourage présente ces mêmes caractéristiques.


Pour certaines personnes, l'influence des réflexes archaïques non intégrés est particulièrement prégnante. Parmi eux, le réflexe de Moro joue un rôle significatif dans l'hypersensibilité et peut entraîner des symptômes anxieux. Ces symptômes sont souvent liés à la surcharge cognitive que subit le cerveau, constamment sollicité par un excès d'informations.


L'accompagnement en Intégration Emotionnelle, Sensorielle et Corporelle par les Réflexes Archaïques peut aider à prendre conscience de l'influence persistante de ces réflexes sur notre corps. Cela permet une meilleure compréhension de notre mode de fonctionnement et aide à atténuer leurs effets sur notre vie quotidienne.


Le rôle des réflexes archaïques dans le développement de la personne


Les réflexes archaïques sont des mouvements involontaires qui font partie du développement des nourrissons. Le réflexe de Moro, sur lequel nous allons nous pencher dans cet article, est systématiquement évalué par les pédiatres chez les nouveau-nés. Ce réflexe est particulièrement lié aux émotions.

Chacun de ces réflexes archaïques sollicite différentes parties du corps, impliquant soit l'ensemble du corps, soit les membres seuls. Les réflexes peuvent être composés d'un ou de plusieurs mouvements, dynamiques lorsqu'ils suivent une séquence de gestes, ou statiques en préparation à des positions spécifiques. Certains sont de nature transitionnelle, liés aux étapes de la verticalisation, tandis que d'autres sont posturaux, contribuant au maintien de la posture tout au long de la vie. Ces réflexes suivent un schéma d'intégration séquentiel, favorisant ainsi la maturation du système nerveux et jetant les bases d'un développement complet de la personne.


Le rôle du réflexe de Moro


Dans le cadre de ce programme, le réflexe de Moro apparaît généralement vers la dixième semaine du développement intra-utérin. Historiquement, il s'agit d'une réponse automatique à un stimulus inconfortable, permettant au nourrisson de signaler son malaise en criant et de rechercher le réconfort de sa mère en arquant le dos et en étendant les bras. À l'origine, ces mouvements réflexes avaient pour but d'accroître la taille du nourrisson et de dissuader les menaces potentielles. Ce comportement instinctif est étroitement lié aux réflexes d'agrippement palmaire et plantaire, ainsi qu'au réflexe de succion, tous associés au sentiment de sécurité.


Conséquence de la non-intégration du réflexe de Moro


Si le réflexe de Moro n'est pas correctement intégré pendant la petite enfance, le système nerveux peut demeurer en état d'alerte, captant de manière incessante un grand nombre de stimuli sensoriels pour assurer la survie. Cela peut entraîner une sur-stimulation sensorielle qui entrave l'accès aux capacités cognitives et à la concentration. Sous l’influence du réflexe de Moro, le système nerveux sympathique, qui prépare le corps à l'action, reste constamment actif, tandis que le système nerveux parasympathique, nécessaire au repos, à la digestion, aux interactions sociales et au sentiment de sécurité, peut avoir du mal à s'activer. Ce déséquilibre peut entraîner diverses réponses physiologiques telles qu'une accélération du rythme cardiaque, une augmentation de la tension artérielle, une dilatation des pupilles, une augmentation de la transpiration, une réduction de l'activité digestive et une amplification de la perception sensorielle.

Une Sensibilité Sensorielle Accentuée


Les individus hypersensibles peuvent éprouver une hypersensibilité sensorielle marquée, ce qui signifie que des éléments tels que les lieux surpeuplés, les odeurs alimentaires, les étiquettes de vêtements ou certains tissus peuvent déclencher des réactions d’évitements. De même, une lumière vive, un mouvement brusque ou un bruit fort et soudain peuvent provoquer des réactions similaires. Cette amplification des signaux sensoriels entraîne des réponses physiologiques de vigilance, préparant l'individu à réagir de manière défensive à des stimuli perçus comme menaçants. Bien que cette réaction soit héritée de notre évolution passée, où la survie était constamment en jeu, elle n'est pas adaptée à notre mode de vie moderne et maintient la personne dans un état d'hypervigilance et de stress.


Un Défi dans les Relations Interpersonnelles


Les personnes hypersensibles font face à des défis dans leurs relations interpersonnelles, caractérisés par une timidité extrême ou, à l'inverse, une extraversion excessive, des accès de colère et des difficultés relationnelles. Ces comportements sont souvent des stratégies d'hyper-adaptation à un flux constant de sensations et de stimuli. En raison de leur difficulté à mettre en pause leur système nerveux, elles restent constamment en état d’alerte et de contrôle, cherchant à éviter d'être prises au dépourvu. Cette tendance nécessite une vigilance constante, rendant difficile l'adoption d'une attitude détendue et naturelle. L'hypervigilance les rend très sensibles aux subtilités du comportement des autres, ce qui peut entraîner une grande souffrance et un stress important. Les moindres critiques non exprimées, les désapprobations mineures et les réactions négatives peuvent les affecter profondément, renforçant ainsi leur sentiment de décalage et de solitude.


Une Prédisposition aux Troubles liés à l'Anxiété


Les personnes hypersensibles ont une prédisposition aux troubles liés à l'anxiété, tels que les problèmes de sommeil, les addictions, la peur de l'inconnu, les difficultés à s'adapter au changement et les tics. Ces manifestations sont courantes chez elles. Bien que des thérapies psychologiques puissent être utiles pour traiter l'anxiété, celle-ci peut persister à travers divers comportements. Le défaut d'intégration du réflexe de Moro peut contribuer à ces problèmes et se manifester sous forme de crises de colère, de troubles obsessionnels compulsifs et d'addictions, engendrant un malaise général. L'intégration des réflexes archaïques par le biais d'exercices physiques appropriés peut résoudre l'anxiété à sa source, permettant à ces personnes de mieux s'adapter aux changements de leur environnement, de participer activement aux relations sociales et de vivre de nouvelles expériences avec plus d'aisance. Au fil de ce processus, leur personnalité et leur joie de vivre peuvent s'épanouir davantage.


Défis en matière d'Attention et d'Apprentissage


Les individus hypersensibles peuvent faire face à des défis dans leur capacité à se concentrer et à apprendre en raison de l'intensité des informations sensorielles qui peuvent devenir envahissantes. Cette surcharge sensorielle peut entraîner un stress significatif, perturbant le fonctionnement du système limbique, en particulier de l'hippocampe, une région du cerveau essentielle pour la mémorisation et l'apprentissage. Des études ont montré que le stress excessif peut inhiber l'activité de l'hippocampe, et les individus constamment stressés risquent de développer une atrophie de cette région cérébrale.

Pour surmonter ces difficultés en matière d'attention et d'apprentissage, il est important d'explorer des thérapies visant à réduire l'intensité des stimuli sensoriels, permettant ainsi au cerveau d'instaurer des filtres sensoriels pour un meilleur traitement de l'information.


Problèmes d'Endormissement


Bien que les personnes hypersensibles aient souvent un bon sens de l'intuition et de la prise de décision, elles ont tendance à analyser profondément chaque situation, à peser les arguments, et parfois à ruminer leurs pensées sans prendre des décisions concrètes. Cette rumination constante peut devenir un fardeau et entraver leur capacité à se mettre dans l’action. De plus, leur sensibilité accrue aux émotions peut les rendre plus susceptibles de développer des troubles dépressifs ou anxieux. Sur le plan physiologique, ces troubles peuvent entraîner une augmentation de la production de cortisol par les glandes surrénales, une hormone similaire à la cortisone, et qui peut perturber le sommeil lorsqu'elle est produite en excès le soir.

En période de stress, les problèmes de sommeil peuvent devenir courants pour les personnes hypersensibles.


L'Intégration Emotionnelle, Sensorielle et Corporelle par les Réflexes Archaïques comme Solution


Si vous-même, ou quelqu'un que vous connaissez, présentez ce type de comportements, l'Intégration Emotionnelle, Sensorielle et Corporelle par les Réflexes Archaïques peut être une approche bénéfique pour mieux vivre avec l'hypersensibilité. Les mouvements pratiqués dans le cadre d’un suivi peuvent contribuer à réduire l'intensité des symptômes, permettant ainsi une réaction moins instinctive et une meilleure analyse de la situation. Cette approche peut également aider à réguler la production d'hormones de stress, offrant ainsi un soulagement émotionnel et la possibilité de prendre des décisions plus équilibrées.


Alexia d'Oriola- Intégration Emotionnelle, Sensorielle et Corporelle par les Réflexes Archaïques à Aix en Provence - alexiadoriola.fr




16 vues0 commentaire
bottom of page